Related Posts with Thumbnails Parce que nous sommes les meilleurs avocats de nos enfants - Materno-blog

Materno-blog

Je m'inquiéterais plutôt pour ceux qui arrivent reposés au Ciel

07 février 2017

Parce que nous sommes les meilleurs avocats de nos enfants

Il y a 6 ans, Petit Caillou était opérée. Elle partait au bloc dans les bras d'un infirmier pendant que je restais là, assise sur une chaise dans une chambre d'hôpital, enceinte jusqu'au cou. 

Parce que dix jours plus tôt, un ORL était entré dans la salle d'attente de son cabinet avec un air déconfit. 

Petit Caillou ne parlait pas. Des syllabes. Vaguement. "Chipeur arrête de chiper", chez elle c'était "Adédé-adédé". Voilà. En gros. 

Elle avait des réactions quelque peu... excessives. Elle se jetait contre les murs. En fait.

Elle n'était pas très sociable non plus. Disons pour être plus claire que si vous la mettiez au milieu d'un groupe d'enfants, elle s'en détachait immédiatement. Elle ne voyait pas les autres. 

Alors Sophie, elle s'inquiétait un peu, elle en parlait à tout le monde. La rentrée en maternelle approchait, et ça commençait un chouïa à l'angoisser. Et puis on me répondait toujours la même chose, parce que je n'étais qu'une jeune maman angoissée que son premier bébé quitte le nid. Yes of course. "Mais non, ne t'en fais pas. Elle est normale."

La famille, les amis, la boulangère et la pharmacienne. Même discours. 

Arrivée en maternelle, forcément, cataclysme. Il n'a pas fallu attendre longtemps pour que la maîtresse nous tombe dessus. Elle était peut-être autiste. Ah. Nous voilà bien. 

Un jour de gastro, ou de grippe, ou d'angine, bref à une de mes nombreuses visites chez le médeicn, je lui en ai retouché un mot. Ou deux. "Voilà Docteur, la maîtresse commence à me dire que ma fille est autiste. Alors avant de l'envoyer à l'asile parce que je crois que c'est là qu'on voudrait s'en débarasser, j'ai fait des petites recherches et du coup, je m'demande, comme ça hein, si elle entend ?"

Le médecin l'a regardée. Au loin. Elle a dit "Elle entend."

D'un air si assuré. Que j'ai dit. "Ok, elle entend." 

J'ai fait ce qu'on me demandait. J'ai appelé un centre médico psychiatrique infantile. La mort dans l'âme. On devait me rappeler.

Mais quand même. Mon ordinateur et moi, on a continué à chercher. On s'est dit "Bon sang de bonsoir, zut, faudrait vérifier son audition."

Faisant fi des diagnostics douteux du médecin dont je financais le chalet à la montagne depuis deux ans, j'ai appelé un ORL. Et nous nous sommes rendus joyeusement à une consultation. Une petite matinée che l'ORL, des examens... Quand nous sommes revenus dans la salle d'attente, j'ai dit à mon mari "Oh finalement, ça va aller je pense. Elle a l'air d'entendre quand même !"

Mon instinct légendaire était implacable. Deux minutes après, l'ORL débarquait avec sa petite assistante en blouse blanche, et une tête à avoir enterré père et mère la veille. "Voilà, ça, c'est une courbe d'audition normale. Et ça, c'est celle de votre fille. Oui, c'est à zéro, oui. Voilà, elle n'entend rien. Ah non, vraiment rien. Peut-être comme si elle avait la tête sous l'eau."

"Elle souffre. Je l'opère la semaine prochaine."

Et voilà comment, le 7 février 2011, Petit  Caillou est partie avec un infirmier au sous-sol d'une clinique. 

Elle aura mis plusieurs à mois à parler. 

Et sa personnalité aujourd'hui, six ans plus tard, serait encore bien trop longue à décrire ici. Mais elle entend. C'est fragile, on n'aime pas les otites chez elle, on chérit ses oreilles autant que son petit coeur. Mais elle entend. 

Je dis souvent depuis que nous n'avons pas le droit de nous laisser aller à un jugement à l'emporte pièce. Qu'il faut toujours essayer de comprendre. 

Que nous sommes les meilleurs avocats de nos enfants. 

AUTISME


Commentaires sur Parce que nous sommes les meilleurs avocats de nos enfants

    Wow quelle intuition...
    J'avoue qu'en lisant les premières lignes, j'ai très vite pensé à de l'autisme (déformation professionnelle). Raisonnement hâtif, puisqu'il s'agissait d'autre chose. Soyez certaine que je vais garder votre article en mémoire pour mon avenir professionnel ! Avant de prendre en charge une personne, je m'assurai déjà que le "maux" n'était pas organique, mais je vais redoubler de vigilance.
    http://la-parenthese-psy.com/

    Posté par line, 07 février 2017 à 08:44 | | Répondre
  • Je trouve ca fou qu'on ne sache toujours pas détecter la surdité surtout quand il y a des soupçons de la part des parents.. les miens ont été confronté à ca il y a maintenant 35 ans et tout pareil : madame c'est vous qui angoissez trop. Votre enfant est autiste.... eh non juste sourde...

    Posté par Elinor, 07 février 2017 à 22:18 | | Répondre
  • C'est fou que ton médecin traitant n'ait pas lancé des examens en ce sens, c'est pourtant la base... "le diagnostic psychiatrique est toujours un diagnostic d'élimination", en ce sens qu'on ne peut poser un diagnostic psy qu'après bilan somatique complet. Bref, j'espère que tu as changé de pédiatre/médecin généraliste... (bon, par contre j'insiste sur le fait que nous n'avons pas TOUS un chalet à la montagne, ceci est plus un cliché véhiculé par les médias que la vrai vie des médecins ^^) Longue vie et bonne santé à Petit Caillou !

    Posté par Aurélie, 08 février 2017 à 06:09 | | Répondre
    • Bon, c'est une image un peu facile, je l'admets encore que, en vrai,
      elle avait une splendide piscine dans son jardin, sur laquelle je bavais à
      chaque consult'.
      Mon deuxième médecin, que j'aime à la folie et entre les mains de laquelle
      je remets ma vie cela dit, n'a pas de piscine. Par contre elle part en
      Thailande, aux Bahamas ou en Floride tous les trois mois

      Posté par Mam Solo, 08 février 2017 à 20:17 | | Répondre
  • Bon, bon bon, sur ce dernier exemple je serais bien en peine de dire quoi que ce soit

    Posté par Aurélie, 09 février 2017 à 10:06 | | Répondre
  • Je pense comme toi que nous sommes les plus à même de comprendre nos enfants et que c'est lassant de s'entendre dire qu'on met la barre trop haut, qu'on en demande trop, qu'on ne voit pas le problème.
    Avocat de mes enfants, j'aime cette expression. C'est ce que je fais sans fin...

    Posté par Alphonsine, 09 février 2017 à 17:07 | | Répondre
Nouveau commentaire