Materno-blog

Je m'inquiéterais plutôt pour ceux qui arrivent reposés au Ciel

Avant, j'avais des principes. Maintenant, j'ai des enfants.

06 novembre 2016

La grande vie !

A ceux qui pensent que les mamans solos, quand elles n'ont pas leurs enfants, sortent faire la java en robe sexy et talons hauts, boire un mojito, dîner dans une bonne maison, toutes invîtées qu'elles sont par des hommes riches et célibataires.

 

Sachez qu'en ce charmant dimanche soir, après une journée à contempler la pluie tomber ( en Bretagne, comme c'est original ), eh bien il est 18h40, et j'avale un bol de soupe au potimarron avec une tranche de pain de mie beurrée, sous ma couette, avec des chaussettes en laine, devant la nouvelle série de Netflix ( parce que Netflix quand t'es une maman célibataire, c'est la vie, j'en reparlerai.) ( extraordinaire nouvelle série soit dit en passant, The Crown ou comment se consoler de la fin de Donwton Abbey ).

En guise de mojito ce sera tisane à la menthe, et dodo à 22h.

Non vraiment, on a une vie de dingue.

( je sais plus si je dois vraiment dire "bonne soirée", du coup...)

Ecrit par Mam Solo à 18:53 - Les petits mots des Mamans [8] - Permalien [#]
Rendez-vous sur Hellocoton !

17 octobre 2016

Justice : Pôle emploi, ô pôle emploi.

Quand un prévenu passe au tribunal et risque de ne pas en ressortir pour aller boire une tisane ( si si, une tisane, soyons optimistes ) au coin de sa cheminée, mais plutôt d'aller dormir en prison pour quelques mois, il y a comme une stratégie imposée pour essayer d'éviter la cellule le soir-même : dire qu'on a peut-être / éventuellement / sur un malentendu ça pourrait marcher : un travail. Un petit contrat, un trois fois rien, ou même vaguement une idée de formation. Bref le prévenu a bien compris ce que son avocat lui a dit : il faut dire que si, on a envie d'être ré-intégré dans la société, qu'on a eu le temps d'y penser en deux jours de probatoire, et que cette fois ça y est, on a compris, on a envie, on va travailler, en vrai.

Prévenu S, après 16 condamnations et déjà dix ans de prison, l'a bien compris :

"Madame la juge, Pôle Emploi, Pôle Emploi. Tous les matins, c'est la première chose que je fais quand je me lève : POLE EMPLOI !" 

 

23 mois de prison ferme.

Le mieux est parfois l'ennemi du bien. 

Ecrit par Mam Solo à 18:39 - Chroniques judiciaires - Les petits mots des Mamans [0] - Permalien [#]
Rendez-vous sur Hellocoton !

18 août 2016

La chambre vide

Elle est vide.
Il n'y a plus qu'un lit et une commode, qui partiront bientôt.
Elle est vide d'enfant, vide de jouet, vide d'une famille qui y a passé huit ans.
Elle a été mon modeste bureau, là où je vous ai longuement écrit pendant des années.
Elle a été ma chambre, avec mes bébés, quand je passais la nuit à les regarder téter en buvant une tisane et en espérant pouvoir dormir aussi. Aujourd'hui il n'y a plus de bébé à nourrir ni a cajoler. Et je ne réussis toujours pas à y dormir.
Elle a été la chambre des grands, des petits, ils se sont amusés, ils ont pleuré, ils ont vécu.
Je revois Petit Caillou le doigt cassé se consoler devant le livre de la jungle. Je revois Louis assis dans un tiroir de la commode, pétrifié.
Aujourd'hui cette pièce est vide. Comme le reste.
La maison sera vendue tôt ou tard, et de toute manière on n'y vit plus.
Cette chambre emportera nos souvenirs avec elle quand on en donnera la clé à quelqu'un d'autre. Il n'y aura plus de film à y regarder, il n'y aura plus de bébé, il n'y aura plus d'enfant tant espéré.
On ne mettra jamais de stores électriques, et on ne transformera jamais cette chambre en bibliothèque. On ne vieillira pas là et on ne vieillira pas ensemble.
Ces murs me chuchotent qu'ils n'étaient qu'un premice. Que leur porte se ferme, mais qu'une fenêtre s'ouvre.

Ecrit par Mam Solo à 00:53 - Les petits mots des Mamans [3] - Permalien [#]
Rendez-vous sur Hellocoton !

25 décembre 2015

C'est ridicule !

Petit Caillou, 8 ans. Petite fille hors-norme, qui vit un peu ailleurs depuis qu'elle a passé de longs mois dans la surdité la plus complète. Son monde n'est pas le nôtre, sa vie n'est qu'imaginaire et innocence.

 

Dîner, entre le fromage et le dessert.

"Maman ! Nolwenn a dit que le Père Noël n'existait pas. Elle dit que c'est les parents qui achètent les cadeaux de Noël. 

Non mais.

Non mais.

C'est RIDICULE ! 

Elle a beaucoup trop d'imagination !"

 

enfant-qui-vole-6

 

 

Ecrit par Mam Solo à 07:46 - Les petits mots des Mamans [2] - Permalien [#]
Rendez-vous sur Hellocoton !

27 novembre 2015

La vérité sort de la bouche...

On se presse un peu pour déjeuner, j'ai rendez-vous pour un article avec le maître d'une classe de l'école des enfants pour parler d'un de ses projets. 

" - Mais pourquoi il faut retourner à l'école à 13h aujourd'hui ?,

- Si je veux écrire un article, il me faut bien une petite demie heure pour que le maître m'explique ce qu'il fait avec ses élèves tu sais.


- Ah bah ça va être rapide alors, parce que ce qu'il fait surtout avec ses élèves, c'est crier."

 

On ne manquera pas d'en parler dans l'article, mon chéri... 

maitre

Ecrit par Mam Solo à 12:12 - Les petits mots des Mamans [0] - Permalien [#]
Rendez-vous sur Hellocoton !

24 novembre 2015

Ces nouveaux pères

Dans un bar.

La trentaine, un bébé dans les bras. Deux mois peut-être. Assis dans une banquette cosy, une poussette à sa gauche, un sac à langer à sa droite. Sur la table, une boîte de lait, un biberon, et une pinte de bière.

Il est embêté, le petit ne boit pas grand-chose. Une amie vient le rejoindre et il lui explique « tu comprends, il est au sein. Alors là c’est son premier biberon, il veut pas ». (ouille, procédé brutal, mais que dirait la Leche League mon brave ?.)

Il gratouille les pieds, il chatouille les joues à peine rebondies, il regarde le biberon dans tous les sens, il essayer d’aspirer un peu de lait pour voir s’il n’y aurait pas un grumeau caché dans la tétine. Et non, rien.

Son fiston finit par roupiller allègrement. « Là c’est mort, il dort ! » lui lance la copine, compatissante, soutenante, toussa.

« Bon bah à mon tour de boire ! »

Il se saisit de sa bière en retirant le mignonnet petit lange blanc de son épaule

Bébé grimace, pousse un soupir, et se met à pleurer.

« Bordel il sent mauvais. »

Il a reposé sa pinte, et d’un air déconfit s’est emparé du sac.

« Vous avez une table à langer ? »

« Ah non monsieur, désolé. »

Pom pom pom.

Il m’a regardé, désespéré. Et comme je suis une vraie peau de vache, je l’ai laissé se débrouiller. On est de la génération de ces nouveaux pères, l’exact opposé de nos paternels il y a 30 ans qui regardaient leurs nourrissons tout frais de très trèèèès loin en laissant leurs femmes se cogner le sale boulot, ou on l’est pas.

Mesdames bonnes à tout faire sous vos maris fainéants et tyranniques, aujourd’hui, très précisément, je vous ai vengé.

C’est moche, je sais. 

bree

Ecrit par Mam Solo à 10:53 - Les petits mots des Mamans [4] - Permalien [#]
Rendez-vous sur Hellocoton !

19 novembre 2015

Et si on ne leur en parlait pas ?

Et si on avait envie de préserver un peu nos enfants ? 

Après l'horreur de vendredi, faudrait-il vraiment leur en parler ? Sommes-nous vraiment obligés de leur dire l'horreur, le massacre ? Et puis après tout, pourquoi ? 

Pour leur transmettre notre peur ? leur donner un passeport pour quelques nuits de cauchemars ? 

Samedi matin, je me suis tue. J'avais vécu une soirée pétrifiante, je n'ai rien dit. J'avais juste un peu mal à la tête et je m'étais couchée tard, voilà qui expliquait ma mine un peu déconfite. (bon d'accord, pas qu'un peu)

Nos enfants, qui vivent à 400 bornes de Paris, et qui ne sont pas au milieu des CRS et des routes barrées, auraient pu conserver un peu de naîveté. C'était ma volonté. A 8, 7, 4 et 3 ans, je n'ai pas vu l'intérêt. Même en simplifiant à coups de "il y a eu des méchants, mais la police a tout arrangé", (ce qui était partiellement vrai), je n'ai pas eu envie de leur mettre des images d'apocalypse en tête. Ils auraient pu ignorer, et apprendre seulement d'ici quelques années que le monde dans lequel ils allaient vivre s'annonçait vraiment vraiment vraiment tout pourri. 

Je n'ai pas eu envie de leur mettre des images d'apocalypse en tête.

La mâitresse s'en est chargée pour moi. 

Et puis, elle y est allée la bonne dame, suivant quelques directives de l'education nationale, merci Najat, avec quelques détails croustillants. 

Si bien que mon Petit Caillou, 8 ans, est revenue de l'école toute chamboulée. "Maman, tu ne vas plus aller à Paris, hein ?" "C'est horrible, 128 morts !", "Maman, j'ai pas réussi à dormir tu sais. Je pensais à tous ces morts." "J'ai fait des cauchemars. Tu ne vas plus aller à Paris hein ?", "Les terroristes ils peuvent aussi venir en Bretagne ?" 

Allons-y gaiement.

Merci Najat. 

Alors bien sûr, on me dira que si la maîtresse n'en avait pas parlé, la cour de récréation aurait fait son oeuvre. C'est vrai. Mais admettons que ma fille, assez isolée, n'ait jamais eu à entendre tout cela. Elle aurait eu des nuits apaisées, elle aurait des images de Noël en tête, et plus seulement une histoire de morts dans une salle de concert. Avec un chiffre, qui plus est. 

Peut-être faudrait-il partir de l'idée qu'on répond aux questions des enfants s'ils en ont, mais qu'on ne leur donne pas matière, d'emblée, à fantasmer, s'inquiéter, se tordre le ventre de peur. 

Peut-être faudrait-il ne pas oublier que non, tous les enfants de cette société ne sont pas biberonnés à BFMTV, et que certains ont même encore le droit à un peu d'innocence. La cruauté viendra bien assez vite. La vraie vie, celle qui fait peur et qui fait mal, aussi. 

fillette

Ecrit par Mam Solo à 15:28 - Les petits mots des Mamans [12] - Permalien [#]
Rendez-vous sur Hellocoton !

11 novembre 2015

Au clair de la lune

Je me souviens d'une femme, une mère de famille de 6 enfants, qui m'avait envoyé un mail un matin ver 5h. Elle m'avait dit "je profite du calme de la maison", et je m'étais dit, toute jeunette que j'étais du haut de mes 19 ans "la vache, pourvu que j'en arrive jamais là". 

13 ans après (oui, je suis atrocement vieille), here we are. Je suis réveillée depuis 4h. J'ai ouvert les yeux, je me suis dit "rendors-toi !" et puis j'ai commencé à penser à tout ce que je pouvais faire à cette heure ci, dans un silence de mort, sans enfant autour de moi.

Sans "Maaaamaaaaaan", sans "Paulo il m'a tiré les cheveux", sans "Dis Maman, pourquoi au Brésil ils fêtent Noël en été ?", sans "aujourd'hui à l'école, Manon, elle a mis des punaises sur la chaise de Lou, et en plus qu'elle avait pas fait ses devoirs, elle a perdu une étoile. Hein Maman. Une étoile qu'elle a perdu."

Ca n'a fait qu'un tour, je me suis vue travailler, envoyer des mails pro, écrire deux-trois bricoles, coudre les insignes de Petit Caillou sur sa chemise de louvette, lire un bon livre, corriger un bon livre, lancer des mots doux à des amis un peu délaissés par ma vie trépidante et haletante. Bref je devenais moi-aussi le prototype de la mère de famille nombreuse un chouilla débordée, qui savoure le calme et le silence, une tasse de thé vert à la main, en mettant à profit ce temps précieux pour être rentable et opérationnelle. 

Bon, en réalité, ça fait deux heures que je me regarde une série sur Netflix. Affalée dans le canapé, avec une biscotte et du café en intra-veineuse. Voilà. Mais au moins j'entends tous les mots, je ne rate pas de scène tous les quarts d'heures et je n'ai pas à aller essuyer d'accident-pipi au milieu de l'épisode. Peut-être même, je dis bien peut-être, que je comprends l'histoire.

 

Ecrit par Mam Solo à 06:05 - Les petits mots des Mamans [2] - Permalien [#]
Rendez-vous sur Hellocoton !

18 juin 2015

Working little girl

" - Maman, quand j'aurai un bébé... qui s'occupera de l'enfant ?

 - Ben... toi !

 - Mais....... et mon travail ???? "

 

Véridique.

8 ans.

Grandi avec une mère au foyer. Dans les réveil douceur, 3 années sans crèche, les déjeuners sans cantine, les petits gâteaux home made au goûter, et les soirées tranquilles... Et moi derrière, qui me suis sacrifiée sur l'autel de la maternité depuis sa naissance, en dégoûtant à vie le moindre employeur qui oserait se pencher sur mon CV, avec pour résumé de vie sociale un blog et un profil facebook, avec pour seul revenu un congé parental à 400€ par mois, et comme passion un robot culinaire. 

 

8 ans, et elle me sort "et mon travail ???" d'un air absolument effaré.

Soit elle s'émancipe drôlement vite de la politique familiale,

soit elle a une vocation professionnelle bien précise,

soit je suis un affreux contre-exemple à moi toute seule.

 

(oui chut, on sait tous quelle est l'option la plus probable)

 

"Et mon travail ???"..

Je vais avoir du mal à m'en remettre, de celle-là. 

 

workinggirl

Ecrit par Mam Solo à 12:29 - Les petits mots des Mamans [8] - Permalien [#]
Rendez-vous sur Hellocoton !

11 juin 2015

L'éloge de la fatigue

11 juin, fin d'année..

Kermesses, 1ères Communion, confirmation, Profession de foi, quelques mariages, 

Des vacances et des camps scouts à préparer,

bonheur de broder une petite étiquette sur chaque chaussette...,

Des enfants sur les nerfs,

Des mamans sur les nerfs,

(si si allez on ose le dire),

Des projets,

des révolutions,

des recherches d'emploi,

des amis qui partent,

des amis avec qui manger des sushis,

et puis ceux avec qui pleurer.

Des maladies, des rhumes ou un corps qui nous lâche un peu plus.

 

11 juin, on a toutes de bonnes raisons d'être fatiguées. Il n'y pas de course à la fatigue la plus juste ou la plus intense. 

Mais rappelons-nous cette petite phrase qui m'avait été glissée dans un moment d'épuisement.

Elle vous sera utile autant qu'elle me l'est aujourd'hui.

Et non, finalement, ce n'est pas le moment de faiblir... parce que... 

"Je m'inquièterais plutôt pour ceux qui arrivent reposés au Ciel."

 

 

Ecrit par Mam Solo à 10:26 - Les petits mots des Mamans [8] - Permalien [#]
Rendez-vous sur Hellocoton !